Être

Asaf Braverman
“Pour pouvoir faire, il est nécessaire d’être. Et il faut d’abord comprendre ce que signifie être.” – Georges Gurdjieff

Que veut dire être ?

Est-ce que je regarde à travers le pare-brise de ma tête tandis que je circule dans mes activités journalières —le petit-déjeuner, le téléphone, le clavier de l’ordinateur — ou bien mon esprit vagabonde-t-il tandis que mon véhicule navigue en pilotage automatique ?

Le pilotage automatique est suffisant pour naviguer dans une journée sans but. Les conséquences de ne pas être ne deviennent évidentes que lorsque je définis un but. A cet effet, je dois poser une main sur le volant de mon centre intellectuel, une main sur le levier de vitesses de mon centre moteur-instinctif, et un pied sur la pédale d’accélérateur de mon centre émotionnel. Afin de garder mon but, il est nécessaire de manœuvrer ma machine comme un expert —il est nécessaire d’être.

Il est nécessaire de bien connaître le véhicule que je suis en train de conduire — mes centres inférieurs, mon type humain et mes traits, mes façons de considérer intérieurement, de m’identifier et d’exprimer les émotions négatives. Il est nécessaire de savoir comment mettre ces manifestations au service de mon but, ou de les maîtriser de manière à ce qu’elles ne me fassent pas dévier.

Pour pouvoir être, tout un système de connaissance de soi doit se déployer, comme une pyramide qui s’élargit vers le bas. En même temps, il faut un but élevé, au-dessus, comme une pyramide qui pointe vers le haut. Je dois être poussé par le bas et tiré par le haut, à la fois conduit par le besoin d’optimiser ma machine et tiré par le besoin de la transcender complètement.

Pour pouvoir être — pour que je puisse regarder à travers le pare-brise de ma tête tandis que je circule dans mes activités journalières — ces deux pyramides doivent converger en un seul point, dans ma respiration à cet instant, en un état appelé Je suis.

“Se rappeler soi-même signifie la même chose qu’avoir conscience de soi-même — ‘Je suis’. Parfois, cela arrive tout seul ; c’est une sensation très étrange. Ce n’est pas une fonction, pas une pensée, pas un sentiment ; c’est un état de conscience différent.” – P. Ouspensky